9 mai 2017

Entretien avec Marie de Minuit sur Terre, marque de chaussures véganes

DR


Saviez-vous que les chaussures, même sans cuir, ne sont pas forcément véganes ? Et oui, la colle utilisée est souvent produite à partir d'extraits de poisson, de peaux de lapins, de nerfs etc. Difficile d'en connaitre l'origine, même en lisant les étiquettes ! Sans parler de l'impact écologique des matières artificielles utilisées ou des conditions de travail chez le fabricant...

Pour être donc sûr de ne pas se faire piéger et avoir des chaussures totalement respectueuses et sans cruauté, on peut heureusement compter sur les marques véganes, dont Minuit sur Terre. Leur très jolie gamme est fabriquée sans matière animale, avec respect et éthique, des animaux, la Nature et de l'Homme. 

Voici mon entretien avec Marie, la créatrice de la marque !


D'où t'es venue l'idée de créer une marque de chaussures véganes ?

En juin dernier, j’ai voulu me commander une paire de sandales véganes labellisées sur internet pour l’été. Je n’ai rien trouvé qui me plaisait, et c’est de cette frustration que l’idée a commencé à germer. J’ai passé beaucoup de temps à chercher une jolie paire, et aucun modèle n’était à mon goût,
même si les chaussures avaient l’air de bonne qualité et avec de jolies finitions. 
Depuis combien de temps as-tu lancé ce projet ? 

Il m’a fallu quelques mois de réflexion avant de me lancer vraiment, le temps d’être sure de moi ! Au départ, je pensais travailler quelques années dans le domaine de la chaussure histoire d’avoir un peu d’expérience car c’est un produit particulier. Mais finalement, je ne voulais pas perdre de temps, et en Octobre dernier, j’ai diffusé un questionnaire afin de vérifier que la demande était au rendez-vous, et cela a rencontré un franc succès ! Tout le monde semblait emballé par l’idée, je n’avais plus d’excuse pour reculer !

Dans le
même temps, j’avais postulé au statut étudiant entrepreneur, qui me permet d’une part de bénéficier d’un accompagnement et de locaux au sein de l’université de Bordeaux mais aussi de convertir mon stage de fin d’études en création de projet. En fait, j’ai terminé mes études en décembre (j’étais en double diplôme entre Sciences Po Bordeaux et l’IAE de Bordeaux en gestion des entreprises/marketing), donc je suis seulement à temps plein sur le projet depuis janvier.
Quelles sont les difficultés que tu as pu rencontrer ?

Pour le moment, j’ai de la chance, rien d’insurmontable ! Quelques petits soucis avec les fournisseurs qui se sont résolus rapidement.
Au départ, ma plus grosse inquiétude, c’était le financement. J’au du faire un prêt étudiant pour financer les premières dépenses. Les banques ne voulaient pas s’engager à me prêter tant que je n’avais pas réussi le crowdfunding. Comme il a été réussi, cela devrait aller maintenant (j’ai rendez-vous vendredi, je croise les doigts).


Le financement participatif que tu as lancé a été un succès ! Tu t'attendais à un tel accueil ?

Pour être tout à fait honnête, j’avais noté 35 000€ réalisés en crowdfunding donc j’étais soulagée d’atteindre mon « vrai » objectif, et pas seulement celui affiché de 25 000€ !
Tout le monde est tellement enthousiaste et j’ai eu tellement de commentaires positifs que je ne pouvais qu’être ravie (et rassurée aussi !).

Si le crowdfunding n’avait pas marché, le projet ce serait malheureusement arrêté la, car je n’aurai pas eu les financements ensuite.
DR

Est ce qu'on peut encore commander ou faut-il attendre la prochaine collection ?


Il est toujours possible de pré-commander directement via le site (www.minuitsurterre.com/e-boutique) mais comme pour le crowdfunding, la livraison n’est prévue qu’en Septembre !
Ensuite, nous aurons une collection par saison (donc de nouveaux modèles dès décembre prochain !). 

Un petit mot d'ailleurs sur la prochaine collection ? Nouveaux coloris, nouveaux modèles ?

Les deux ! Nous allons ré-éditer les baskets Virevolte dans de nouveaux coloris car c’est le modèle qui plait le plus, mais sinon, on aura au moins 6 nouveaux modèles supplémentaires dans 3 ou 4 coloris différents en plus du camel et du noir ;) 

Parlons un peu plus de toi.
Comment intègres-tu le véganisme au quotidien ?


Pour moi c’est venu petit à petit : j’ai commencé végétarienne, puis végétalienne quelques mois plus tard. J’ai mis plus de temps à passer végane car c’est un peu plus compliqué, notamment pour tous les produits testés : il faut du temps et de l’argent pour renouveler complètement ses placards !Maintenant, je n’ai plus trop de difficultés car je sais quoi acheter, mais au début, je perdais un temps fou dans les magasins à scruter toutes les étiquettes !Je vis tout à fait normalement sinon :) 

Tu es végane depuis longtemps ? 
Végétarienne depuis 3 ans et demi, végétalienne depuis 3 ans et végane depuis un peu plus d’un an, même si on ne l’est jamais à 100% !
Quel conseil donnerais-tu à ceux qui n'osent pas encore franchir le pas ?
Il ne faut pas avoir peur. Parfois, bousculer ses habitudes peut être déstabilisant et embêtant, mais on n’en prend très vite de nouvelles et on vit très bien !
Et surtout, faire de son mieux, il n’y a pas de police du véganisme pour venir vous taper dessus si vous avez flanché ou encore du mal sur certains points… Du moment que vous êtes en accord avec vos valeurs, c’est
déjà le plus important !
Merci Marie ! 

Le site Internet : http://minuitsurterre.com/
Sur Instagram : https://www.instagram.com/minuitsurterre/
Sur Facebook : https://www.facebook.com/minuitsurterre/

* Les photos proviennent du site Internet Minuit sur Terre *


Henja
S'inscrire à la newsletter :

Nous suivre :
 Hellocoton Flux RSS



1 commentaire: